Réactions de la scène musicale sénégalaise face au COVID-19

Un an après la détection des premiers cas de COVID-19 au Sénégal, ce billet de blog veut donner un aperçu de la prise des mesures de l’état sénégalais et la réaction des musicien.ne.s face à ces dernières. La période traitée comprend les premiers mois après la promulgation des mesures par le gouvernement en mars 2020.

La gestion du coronavirus au Sénégal et la perception de cette maladie de la population ont été traitées par ma collègue Aissatou Seck sur ce blog (https://ihacrepos.hypotheses.org/3875#_ftnref12). Pour rappel, le 14 mars 2020, alors que 24 cas, [1] en commençant par 2 cas importés d’Europe debut mars, de Corona étaient officiellement enregistrés, le Président de la République s’adressait à la population sénégalaise interdisant toutes formes de rassemblement, de manifestations religieuses, ordonnant la fermeture des écoles, universités et des frontières du Sénégal pour trois semaines. Il faisait appel également à tous pour le respect des mesures barrières et sanitaires.[2] Jusqu’au 16 mars, j’étais encore au Sénégal, ensuite j’ai poursuivi mes recherches en ligne depuis l’Allemagne.

L’appel de l’Etat aux acteurs culturels pour lutter contre la COVID-19

Avec le « Décret n°2020-830 du 23 mars 2020 », l’état d’urgence sur le territoire national a été proclamé par le Président sénégalais[3], ce qui comprend un couvre-feu de 20 heures à 6 heures. Dans le cadre de ces mesures, toutes les manifestations culturelles comme les concerts, les manifestations festives, mais aussi la musique jouée en direct ou par des DJ dans les discothèques, ou encore la musique en fond sonore dans les restaurants, les bars etc., étaient interdites. Les musicien.en.s, que ce billet de blog cible, ainsi que tous les acteurs de ce milieu artistique se retrouvaient alors du jour au lendemain sans travail avec une forte diminution de leurs revenus. Selon l’Association des Métiers de la Musique du Sénégal (AMS), « un artiste musicien au Sénégal est employé en moyenne 2 jours par semaine, […] gagne entre 2 500 et 5000 cfa par prestation […] » et « ne bénéficie d’aucune protection sociale générale. »[4] Cela renseigne sur la situation précaire de la majorité des artistes en dehors même de la pandémie qui a contribué à empirer cette fragilité économique. Il s’y ajoute les effets de soudainement ne plus pouvoir jouer et interagir devant un pubilc.

En plus, leurs revenus résultants des droits d’auteurs vont baisser. A cet effet, le directeur gérant de la Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins (SODAV), Aly Bathily, a déclaré le 17 avril 2020 : ‘’La fermeture des salles de spectacle et l’annulation des prestations en direct des artistes touchent plus de 60 % des perceptions des droits généraux de la SODAV, une bonne partie de notre portefeuille. Même les droits numériques seront affectés par la baisse du pouvoir d’achat des populations.’’[5]

Alors que la peur en face de cette nouvelle maladie montait et les vecteurs de sa propagation n’étaient pas encore assez connus et suscitait au pire la panique, ou bien l’indifférence auprès de ceux qui n’y croyaient pas, les musiciens étaient sollicités pour sensibiliser les populations sur l’existence réelle du virus et les mesures à prendre pour ne pas rattraper la maladie.

Dans une réunion de plaidoyer avec les artistes du Sénégal dans le cadre de la lutte contre l’épidémie du Coronavirus le 09 mars 2020, le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, Monsieur Abdoulaye Diouf SARR, a rappelé que « la collaboration entre la santé et la culture […] date de très longtemps. Les artistes ont, de par leurs chansons, sketchs, pièces de théâtre, oeuvre d’art, toujours permis de sensibiliser la population, participant ainsi à un changement de leurs comportements et contribuant aussi à une amélioration de nos indicateurs. »[6] Nous pouvons apercevoir ici une collaboration entre l’état et le secteur de la musique pour faire face à une problématique d’échelle nationale, voire globale. Il s’agissait donc d’une stratégie de communication de l’état. D’après un article de BBC News Afrique, « un indice global de la gestion de la Covid-19, établi par le magazine Foreign Policy, a donné au Sénégal la meilleure note possible pour sa stratégie de communication ».[7] Certainement, les musiciens y ont joué un rôle important, comme nous allons voir à travers l’analyse de quelques exemples de leurs clips.

Les messages de sensibilisation véhiculés dans les clips

Déjà 10 jours après la réunion évoquée le premier clip sortait sur YouTube : C’est celui de Demba Guissé titré « Xeex Corona » (combattre Corona). Bien que le clip ne soit pas très sophistiqué avec quelques personnes en plus du chanteur devant un arrière-plan noir intégrant les gestes barrières, c’est remarquable de pouvoir écrire, produire et tourner un clip dans un délai aussi court malgré tout ce que la pandémie impliquait (https://www.youtube.com/watch?v=j-Sj1NV0cDY). Le journal rappé ne manquait pas à s’y joindre le 23 mars avec un clip featuring de Idrissa Diop, Xuman, Fallou Dieng, PPS, Bouba Kirikou, Adam Sène, Fatim, Khady Diop, Mamy Victory, Fa, Aliou Guissé, Noumoucounda, Bakhaw et Chérif Maal (https://www.youtube.com/watch?v=EaHMbyAjCFc). Le titre « Na fi jogge (and xeex corona) » se traduisait par « Il doit partir (ensemble, nous combattrons le corona) » et la mélodie est plutôt d’une nature concernée, sur laquelle les chanteurs et les rappeur/ses se succèdent. Les mesures comme le lavage régulier des mains sont intégrées à la vidéo, à partir des contextes locaux et aussi des consignes prises d’ailleurs en forme de pictogrammes ou d’animations. La même démarche est reproduite dans d’autres clips, dont un des premiers est aussi celui de Queen Biz (27.03.2020), chanteuse connue, qui offre une vaste sensibilisation, commençant par des extraits des journaux télévisés du monde entier avec sujet COVID-19. Celle-ci chantait souvent devant un mur rempli d’affiches dessinées des conséquences et aussi des mesures relatives à la lutte contre la maladie. Le deuxième verset comprend toutes les mesures chantées d’une manière assez concernée et triste (https://www.youtube.com/watch?v=VHPnL1gDlJg&feature=youtu.be).

D’une ambiance plutôt décontractée se montre le clip de Dip Doundou Guiss (28.03.2020), une des vedettes du rap sénégalais du moment, tout en gardant un contenu sérieux sur la sensibilisation. En introduction un texte s’affiche disant : « Restez chez soi est le meilleur moyen pour limiter la contagion du covid19. Toutes les personnes présentes dans ce clip ont pris leurs vidéos chez elles. » suivi de l’hashtag #àndxeexcoronavirus (ensemble nous combattrons le coronavirus). Dans la vidéo le rappeur commence par mettre un masque et montrer le lavage des mains, beaucoup d’autres personnes enchaînent en mettant en pratiques les mesures comme l’utilisation du gel hydro-alcoolique, garder la distanciation physique et ne pas se saluer, tousser dans le coude etc. Le refrain est très accrocheur et montre les mesures barrières, ce qui facilite la sensibilisation (https://www.youtube.com/watch?v=dwD0rz63SSA ).

Un chanteur du mbalakh très connu, Wally Seck, a également contribué un clip le même jour (https://www.youtube.com/watch?v=3mKpYFhh9ps), qui a eu 894.749 vus (25.02.2021). Il intègre dans sa vidéo le Président de la République Macky Sall, en train de se laver les mains. Au début on peut voir Ismael Lô, ensuite d’autres ténors de la musique sénégalaise, ainsi que des patrons de presse, des animateurs, sportifs, etc. Eux tous présentent un panneau affichant les 5 gestes barrières (cf. photo couverture). Vers la fin, le Ministre de la Culture intervient, faisant des éloges envers Wally Seck et souligne que tout le monde, les acteurs culturels et le gouvernement, devront se joindre à la lutte contre le COVID-19.

Le 13 avril 2020 le clip probablement le plus connu sortait sur YouTube, une collaboration entre le fameux Youssou Ndour et Awadi. Ce clip a vu la participation des vedettes de la musique sénégalaise : Matador, Mamy Victory, Duggy Tee, Baxaw, Simon, Omg, Dip Doundou Guiss, Samba Peuzzi, Korka Dieng, Moonaya, Xuman, Ngaaka Blinde, Ndongo D, Clayton Hamilton, Viviane, Pape Birahim, Fou Malade et Idrissa Diop. La vidéo commence par un défilé de quatre mannequins portant des masques bien assortis à leurs habits, donnant à la vidéo du swag malgré le sérieux du moment et démontrant le talent en matière de mode à Dakar. Tourné dans les Studio Sankara de Awadi pour la plupart, les jeunes artistes et ceux déjà établis pendant longtemps se succèdent dans le clip pour sensibiliser au COVID-19 https://www.youtube.com/watch?v=qwT19-up78M&feature=em

Source : https://www.facebook.com/youssoundourofficiel/posts/2957207947671448, post du 13.04.2020, accedé en ligne le 25.02.2021, page Facebook officielle de Youssou Ndour

Sur la chaîne du ministère de la santé et de l’action sociale se trouve un seul clip de sensibilisation, sorti le 19 avril 2020 avec seulement 109 vus (25.02.2021, https://www.youtube.com/watch?v=ipV1y4uSRjg&t=121s). Le genre est plutôt pop et les chanteurs pas très connus. En introduction, le président Macky Sall est cité, qui relève le défi de se laver les mains pour barrer la route à la propagation du coronavirus. Le clip est accompagné d’une traduction en langue de signes. Nous pouvons de nouveau entendre les mesures chantés, accompagnés des animations du coronavirus et autres en l’arrière-plan. Beaucoup plus de clips/sons des musicien.ne.s ont été publiés, mais dans le cadre de ce billet de blog une selection a été faite.

En conclusion on peut dire que loin de rester figés ou immobiles en face de l’arrivée de la pandémie du COVID-19 au Sénégal en Mars 2020 et malgré leurs pertes de revenus conséquentes, ses musicien.ne.s ont su réagir rapidement. Cela non seulement en publiant des nouveaux morceaux, mais en étant aussi engagés pour sensibiliser la population aux mesures recommandés par les autorités sanitaires et administratives à travers des clips sur YouTube.

 

[1] https://www.worldometers.info/coronavirus/country/senegal/, accedé en ligne le 26.02.2021. 

[2] Infos15 (14.03.2020) : OFFICIEL :MACKY INTERDIT TOUS LES RASSEMBLEMENTS ET SUSPEND LES COURS DANS LES ECOLES ET UNIVERSITÉS. Accedé en ligne le 24.02.2021 : https://www.youtube.com/watch?v=nVVnOHTApxA

[3] Décret n° 2020-830 du 23 mars 2020 proclamant l’état d’urgence sur le territoire national. Accedé en ligne le 24.02.2021 : https://www.sec.gouv.sn/d%C3%A9cret-n%C2%B0-2020-830-du-23-mars-2020-proclamant-l%E2%80%99%C3%A9tat-d%E2%80%99urgence-sur-le-territoire-national

[4] AMS « Association des Métiers de la Musique du Sénégal » (2019). Post Facebook du 25.10.2019. Accedé en ligne le 28 Octobre 2019 : https://web.facebook.com/pg/AmsAssociationDesMetiersDeLaMusiqueDuSenegal/posts/.

[5] SODAV/FKS/ASG/ESF (17.04.2020): APS : A cause du coronavirus, la SODAV pourrait perdre 60 % de ses perceptions annuelles. Accedé en ligne le 17.02.2021 : http://www.lasodav.sn/web/articles/10/details

[6] Ministère de la santé et de l’action sociale, Senegal (09.03.2020) : Réunion de plaidoyer avec les artistes du Sénégal dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de la Maladie à Coronavirus. Discours de Monsieur Abdoulaye Diouf SARR, Ministre de la Santé et de l’Action sociale. Accedé en ligne le 15.02.2021 : http://www.sante.gouv.sn/activites/r%C3%A9union-de-plaidoyer-avec-les-artistes-du-s%C3%A9n%C3%A9gal-dans-le-cadre-de-la-lutte-contre-l

[7] BBC News-Afrique (5 octobre 2020): « Coronavirus au Sénégal : garder le virus à distance ». . Accedé en ligne le 24.02.2021 : https://www.bbc.com/afrique/region-54412783

Ulrike Luttenberger

Ulrike Luttenberger est actuellement doctorante à IHA/CREPOS et l'université de Leipzig depuis mars 2019. Dans son projet elle s'intéresse aux questions qui touchent à la bureaucratisation de la musique populaire au Sénégal, avec un focus sur les droits d'auteur.

More Posts


Ulrike Luttenberger

Ulrike Luttenberger est actuellement doctorante à IHA/CREPOS et l'université de Leipzig depuis mars 2019. Dans son projet elle s'intéresse aux questions qui touchent à la bureaucratisation de la musique populaire au Sénégal, avec un focus sur les droits d'auteur.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search