Peter Lambertz

(For English, see below)

Chercheur post-doc au sein du programme « La bureaucratisation des sociétés africaines » de l’IHA-CREPOS (Institut historique allemand – Centre de recherche sur les politiques sociales) à Dakar.

Après une candidature (UCL Louvain-la-Neuve) et une licence en Histoire (ULB Bruxelles, section Moyen Age), j’ai obtenu un Master en Global Studies (Erasmus Mundus) aux universités de Leipzig, Stellenbosch et Wroclaw. C’est pendant ce master que j’ai visité la RDC pour la première fois dans le cadre d’un stage de recherche avec le MRAC Tervuren sur la gouvernance environnementale au Bas-Congo (2006). La fascination que j’ai éprouvée pour la ville de Kinshasa m’a poussé à poursuivre des recherches doctorales, notamment sur des mouvements religieux dans cette ville.

Ma thèse, que j’ai défendue le 1er avril 2015 à l’Université de Utrecht (en co-tuelle avec Leipzig), est une recherche ethnographique de « chercheurs » spirituels à Kinshasa à l’exemple de nouveaux mouvements religieux s’inspirant des enseignements du prophète Japonais Mokichi Okada. Il s’agit d’une étude des rapports transnationaux, de la construction du soupçon en milieu urbain, des pratiques florales et de guérison spirituelle, ainsi que de la production culturelle d’un héritage ancestral transnational à travers la pratique d’un « culte des ancêtres » Japonais au Congo. Je viens de retravailler le texte pour la publication, qui est annoncée pour Décembre 2017 sous le titre Seekers and Things. Spiritual movements ‘from Japan’ and aesthetic difference in Kinshasa (Berghahn). Après ma thèse j’ai enseigné pendant un semestre au Philosophat Edith Stein à Kisangani (RDC) (2015-16) et fut chercheur visiteur au Zentrum Moderner Orient à Berlin (2016).

Ma nouvelle recherche porte sur le transport fluvial en RDC, notamment les baleinières en bois, qui sont le résultat d’ingénieurs-artisans Congolais. En même temps je m’intéresse aux pratiques de bureaucratie quotidienne dans le domaine du transport, en interrogeant leur rôle dans la construction de rapports sociaux. Actuellement je suis en train de tester mon approche en étudiant les technologies bureaucratiques des taximen à l’aéroport de Dakar. Un résumé de mon projet de recherche se trouve ici.

*

Post-doctoral fellow in the project « The Bureaucratisation of African Societies » at GHI-CREPOS (German Historical Institute – Centre de recherche sur les politiques sociales) in Dakar.

After a degree in History (UCL, Louvain-la-Neuve and ULB, Brussels), I did an MA in Global Studies (Erasmus Mundus) at the universities of Leipzig, Stellenbosch and Wroclaw. During this masters programme I did a research internship with the MRAC Tervuren on environmental governance in Lower Congo (2006), which made me discover the city of Kinshasa and encouraged me to pursue doctoral research on religious movements in this city.

My dissertation, which I defended at Utrecht University (joint degree with Leipzig), is an ethnographic study of spiritual seekers in Kinshasa from the vantage point of new religious movements inspired by the teachings of the Japanese prophet Mokichi Okada. The thesis deals with transnational ties, the production of suspicion in the urban milieu, floral practices and spiritual healing, as well as the cultural construction of transnational ancestral heritage through Japanese ‘ancestor worship’ in Congo. I have just finished reworking the manuscript for publication, which has been announced for December 2017 (Seekers and Things. Spiritual movements ‘from Japan’ and aesthetic difference in Kinshasa, New York and Oxford: Berghahn). After my thesis I have been teaching at the Philosophat Edith Stein in Kisangani (DRC) (2015-16) and have been a visiting fellow at the Zentrum Moderner Orient (Berlin) (2016).

For my new research I am interested in river transportation in Congo, especially the construction, propulsion, management and social life of wooden baleinières, which are the result of local engineering and creativity. At the same time I am interested in transport-related bureaucratic technologies and how they shape social relations. Currently, I am testing my approach by studying the bureaucratic technologies of taxi drivers at the airport of Dakar. A summary of my research project can be found here.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *